Zone d'influence

La zone d’influence du Parc régional des Grottes de Škocjan comprend les montagnes de Snežnik, la doline de la Reka, les collines de Brkini et les bords du Parc des Grottes de Škocjan.
Elle comprend tout le bassin fluvial de la Reka et s’étend sur une superficie de 450 km2 où se rencontrent les mondes karstique et non karstique au sud-ouest des plateaux dinariques. Toute la région est dominée par le Snežnik qui est, avec ses 1796 mètres d’altitude, la plus haute montagne slovène qui ne fait pas partie des Alpes.

Dans les montagnes de Snežnik passe la ligne de partage des eaux entre la mer Noire et la mer Adriatique. Elles sont connues aussi pour la diversité de leur faune et leurs vastes forêts presque intactes. Les forêts difficilement accessibles sont l'habitat de nombreuses espèces animales rares et magnifiques, dont les trois plus grands prédateurs en Europe, l'ours, le loup et le lynx. La plus grande partie de cette région fait partie des zones Natura 2000.

Le centre de la région est Ilirska Bistrica. Le vieux centre-ville de Bistrica qui date du XIVe siècle est célèbre pour l’entrelacement de l’architecture populaire du XIXe siècle et des bâtiments commerciaux et administratifs. Les moulins et les scieries – ce dernier artisanat était particulièrement important pour la ville – dans le centre historique ont été construits dans la période du XVIIe au XXe siècle. Ilirska Bistrica est aussi la ville natale de l'apiculteur Anton Žnidaršič, le constructeur de la ruche AŽ.

skocjan caves foto obmocje 3

Le passé dans la vallée de la Reka a été marqué avant tout par deux activités liées aux capacités en eau de la Reka et de ses affluents – la meunerie et la scierie. A cet effet et surtout à cause de la faible déclivité de la Reka, les meuniers ont construit beaucoup de barrages et de biefs, et ils faisaient venir de l’Istrie les meules utilisées pour leur construction. Il y encore quelques bâtiments conservés qui témoignent de cette activité exercée le long de la Reka. Quelques moulins ont été rénovés, dont le moulin de Novak au-dessous du village Smrje et le moulin de Hodnik à Ilirska Bistrica.

La vallée de la Reka est importante aussi du point de vue ornithologique : les râles des genêts et le blongios nain nichent dans les prés humides. Cette partie de la vallée fait partie des zones Natura 2000.

skocjan caves foto obmocje kultura 3

e l’autre côté de la Reka s’élèvent les Brkini – de nombreuses collines de flysch qui atteignent çà et là même plus de 800 mètres d’altitude. Les conditions climatiques et pédologiques sont favorables à la culture fruitière, surtout des pommes et des prunes. Celles-si servent à la préparation de la fameuse eau-de-vie des prunes des Brkini (« brkinski slivovec »).

L'un des plus vieux sites archéologiques dans les Brkini, c'est l'habitat de l'âge du bronze tardif près du village Jelšane. Le château de Prem datant du Moyen-Âge qui, en raison de son excellente position stratégique dans les Brkini, domine une grande partie du courant central de la Reka. Aujourd’hui, il abrite l'exposition permanente des habitats préhistoriques. L‘autre château moyenâgeux dans cette région – le château Završnik – se trouve à Podgrad près du village Vreme. On y trouve aussi la maison natale du poète de la moderne slovène Dragotin Kette et abrite une chambre commémorative à son honneur. Il ne faut pas oublier les « škoromati », masques typiques de la région présentant différents personnages.

skocjan caves foto obmocje 1

Aux bords de la zone restreinte du Parc, on trouve les habitats près des villages Kačiče et Famlje (Stari grad), et à Škoflje, il y des vestiges du poste fortifié du Moyen-Âge (Tabor). A Vremski Britof – la ville natale de l’écrivain pour les jeunes, publiciste et psychiatre Bogomir Magajna – a été érigée, sur le rivage de la Reka, l’imposante église paroissiale gothique aux éléments baroques, l’Eglise de l’Assomption. Ici, on peut voir aussi l’ancienne auberge des charretiers connue pour ses détails exceptionnels taillés dans la pierre.

skocjan caves foto obmocje 2

Les fresques dans l’Eglise St Hélène, l’église gothique et renaissance du XVe siècle à Gradišče, couvrent les murs de la nef et représentent l’arrivée des rois Mages et le cycle de la Passion. Elles ressemblent aux fresques qu’on peut admirer à Hrastovlje et à celles du maître peintre Jean de Kastav. Elles constituent la faîte de la création plastique du groupe istrien local. De l’autre côté, les fresques au presbytère de l’Eglise St Thomas de style gothique à Famlje sont l'œuvre des peintres de quattrocento précoce de l’Italie du Nord (Furlanie).

En parlant de l'architecture populaire, il faut mentionner aussi la maison n° 14 à Naklo déclarée monument culturel d'intérêt local. ll ne faut pas non plus oublier la glacière près de la maison n° 27 à Kačiče construite aux alentours de 1860. Elle est connue comme « fabrique de glace », la plus grande glacière dans les alentours avec ses 19 mètres de profondeur et 17 mètres de diamètre. L’exploitation des mines est aussi liée aux activités industrielles de la région. En effet, il y existe des gisements de la houille.

Ecrit par: Darja Kranjc, Borut Peric

Source:

BELINGAR, Eda, Ledenice, 
Zavod za varstvo kulturne dediščine Slovenije, Območna enota Nova Gorica, 2001.

BOGATAJ, Janez, Mojstrovine Slovenije, Srečanja s sodobnimi rokodelci, 
Ljubljana, Rokus, 1999.

FOSCAN, Luigi, Fevdalni gradovi. Reka – Timav, Podobe, zgodovina in ekologija kraške reke, 
Ljubljana, Založba Mladinska knjiga, 1990, str. 147–177.

GERŽELJ, Slavko, Brkini in sosednji kraji na prelomu tisočletja, 
Vrhnika, Galerija 2, 2006.

HABE, France, REKA – dolina mlinov in žag. Reka – Timav, Podobe, zgodovina in ekologija kraške reke, 
Ljubljana, Založba Mladinska knjiga, 1990, str. 239–286.

HROBAT, Katja, BUGARIČ, Boštjan, Opis ledeničarske dejavnosti v okolici Hrpelj in Kozine,
etnološka naloga, Gibanje znanost mladini, Gimnazija Koper 1994.

Ilirska Bistrica. Wikipedija, prosta enciklopedija. 

KREBELJ, Jana, V kamen zapisane sledi časa. 
Primorske novice, št. 200, 30. 8. 2006, str. 19.

KOCJANČIČ, Alojz, Ledenice na Malem Krasu, 
Družinska pratika za navadno leto 1982, Ljubljana 1981, str. 131-134.

KURET, Niko, Maske slovenskih pokrajin, 
Ljubljana, Cankarjeva založba, 1984.

MARGON, Irena, Kamnoseška učna pot na Kalu pri Pivki. 
Spletna stran Notranjsko-kraških novic, 31. 5. 2006. 

PERŠOLJA, Jasna, Rodiški komun. Rodik med Brkini in Krasom, 
Koper, Ognjišče, 1997, str. 128–169.

Pustovanje, Avdiovizualije na stalni razstavi Med naravo in kulturo. 
Spletna stran Slovenskega etnografskega muzeja. 

RENČELJ, Stanislav, Brkinske dobrote an buot in danes, 
Koper, Libris, 2006.

Slovenski etnološki leksikon, BAŠ, Angelos (ur.), 
Ljubljana, Mladinska knjiga, 2004.

Spletni Register kulturne dediščine, Ministrstvo R Slovenije za kulturo. 

ŠAJN, Tomo, Strašno krvavo stegno. 
Primorske novice, št. 14, 18. 1. 2007, str. 24.

Škoromati. Spletna stran Podgrada. 

Štefanovo. Spletna stran Harij. 

Turizem. Spletna stran Občine Divača. 

Turizem. Spletna stran Občine Pivka. 

URŠIČ, Borut in Mojca, Umetnostna preteklost doline Reke. Reka – Timav, Podobe, zgodovina in ekologija kraške reke, 
Ljubljana, Založba Mladinska knjiga, 1990, str. 179–207.

ŽAKELJ, Zdenka, Suhorski otroci so tepežkali. 
Primorske novice, št. 11, 15. 1. 2007, str. 23.